Vivre nous porte assez

Publié le par Lionel Droitecour

... En ce vaste océan je poursuivrai ma rive ...

... En ce vaste océan je poursuivrai ma rive ...

Toujours creusé par la douleur
Et raviné par son empreinte
Je m’attable, tendu, dehors,
Sous la treille ouvragée de misère et de deuil.

Ainsi la mort s’en vient pour nous rompre l’écueil.
Non, la mer n’à point de remords
Le grain, là-bas, forge sa plainte
L’amarre s’offre au flot rouleur !

En ce vaste océan je poursuivrai ma rive,
Mon étrave bercée d’azur,
Cœur chaviré par l’horizon.

Qu’importe rime ou bien raison
Le but n’a besoin d’être sûr,
Vivre nous porte assez pour hanter la dérive.

10 février 2016, 2h56
Service des soins intensifs de l'hôpital d'Hautepierre, Strasbourg
laborieusement, tendu par la douleur, brisé par l’insomnie

Publié dans Fongus

Commenter cet article