Contrefaçon

Publié le par Lionel Droitecour

... Que feras-tu, enfant, de ce qu’on fit de toi ...

... Que feras-tu, enfant, de ce qu’on fit de toi ...

Dans le quotidien une âme se construit,
Et le petit enfant, entouré de paroles,
De gestes et de soins grappille sa personne
De tout ce qui l’entoure, au jour, à petit bruit.

De tout ce qu’on lui dit, de tout ce qu’on lui tait,
Tout alentour de lui le monde, éclos, résonne ;
À sa mesure, il crée ses propres paraboles
Et s’élabore, ainsi, des contes qu’on lui fait.

De ces bagages naissent primes illusions,
Ce que nous sommes, somme, ou bien ce qu’en croyons,
Projeté devant nous, drapeaux ou bien haillons.

Que feras-tu, enfant, de ce qu’on fit de toi,
Essence façonnée des chaînes de l’émoi,
Versée dessous l’éther, au secret de l'effroi ?

juin 2012

 

Publié dans Résilience

Commenter cet article

Avisferrum 21/11/2016 17:36

Ô combien juste, ce poème, et très beau, en plus... Merci !