Quignon de pain

Publié le par Lionel Droitecour

... Mon père avait le goût de la fraternité ...

... Mon père avait le goût de la fraternité ...

Mon père avait le goût de la fraternité,
Il aimait s’accouder en la conversation,
Saisissant une manche, hélant au loin l’ami ;
Il disait « camarade » ignorant tout parti.

Dans le travail des mains il trouvait son destin,
Plaçait sa dignité dans un morceau de pain ;
Nous reprenant toujours si, par inattention,
Nous posions de travers le quignon mérité,

Son œil froncé : « On l’a pas gagné sur le dos ! »
Je ne l’ai jamais vu faire un signe de croix,
Ni ployer un genou devant qui que ce soit ;

Froid, comme le métal, à l’idée de la mort
Qu’il avait vu à l’œuvre, y espérant un port,
Un môle ou une grève où trouver le repos.

février 2008

Publié dans Souvenirs

Commenter cet article

Avisferrum 30/11/2016 15:09

Magnifique poème, feu ton père a trouvé en toi un biographe chaleureux et talentueux !