Septembre

Publié le par Lionel Droitecour

Honoré Daumier (1808-1879), Gens de justice

Honoré Daumier (1808-1879), Gens de justice

Septembre vient, paré de sa rousse mouture.
Adieu l’été, l’éclat, le sourire et la fête !
Dans le temps du labeur, rentrons, courbant la tête,
Nostalgiques des dons de la douce nature.

Tantôt la tiède brise, à nos jeunes vigueurs
Leste dans l’air léger, dansait devant l’aurore ;
Nous parcourions le jour ainsi que l’on pérore
Y épuisant nos corps oublieux des rigueurs.

Mais l’horloge en son pas nous rattrape, impassible.
Tient tes comptes, marâtre aux sourires d’huissiers,
Mégère qui t’en viens pour exiger ton dû,

Have, en un soir d’automne, au prix du temps perdu !
Mémoire est notre hiver, en son deuil irascible
Passez, souvenirs morts, aux chœurs où vous bruissiez !

septembre 2008

 

Publié dans Nostalgie

Commenter cet article

Avisferrum 21/11/2016 12:17

"Un contre-temps ? Mieux, une anacrouse, mon savant ami !"

Savant, savant... Pas tant que ça, la preuve en est que dans la famille Crouse je connaissais bien Tom et Pénélope, mais pas du tout Ana ! :-)

Avisferrum 14/11/2016 19:37

Comme souvent tu te joues avec légèreté de la chronologie en publiant le poème "Septembre" en novembre !
:-)
Cela n'enlève rien de sa beauté, il est magnifique, merci !

Lionel Droitecour 14/11/2016 20:50

Un contre-temps ? Mieux, une anacrouse, mon savant ami !