Un sonnet rançonné

Publié le par Lionel Droitecour

...  je reviens, rançonné / Par la muse subtile ...

... je reviens, rançonné / Par la muse subtile ...

Lorsque j’en ai commis un de plus, un sonnet,
Je scrute, circonspect, ce travers en ma voie ;
Dédaigneux je l’ausculte et quelquefois fulmine,
Débile rejeton de mes œuvres de chair.

Sous toutes ses coutures le fouille, mon cher,
Je cherche son défaut et rabâche et rumine,
Resuçant chaque mot qui, souvent, se pourvoie :
Désavouée, ma rature, je reviens, rançonné

Par la muse subtile au premier de mes choix.
Enfin il tient debout, frissonnant devant moi,
Attendant un verdict en ma bouche prudente.

Alors, puisqu’il faut bien qu’enfin je m’en contente
Je l’adoube à regret, signant du bout des doigts,
Insatisfait, boudeur, maugréant à mi-voix.

juillet 2006

 

Publié dans Art poétique

Commenter cet article

Evy 02/11/2016 13:31

Superbe je partage bonne journée Evy