Au sein de la matière

Publié le par Lionel Droitecour

... Fécondes, mille voix au sein de la matière ...

... Fécondes, mille voix au sein de la matière ...

J’ignore si je vais encore emplir ma page,
De mes doigts empressés ont fuit tant de poèmes,
Tant de mots aboutés aux bouches du silence,
Tant de marées en moi sur l’estran de ma peine.

Si j’en ai, quelque fois, un peu l’âme sereine,
Je reste cet élu aux marges de l’absence,
Tel l’absurde penseur en ses vains théorèmes,
Qui ne sait rien du seuil de son propre rivage.

Et nul écho, jamais, de cette humble prière,
Nul regard et partant, nul espoir en ces lieux,
Rien que ce verbe éteint au chevet de ma stance.

Car l’ego est le fruit de toute circonstance,
Ce qui fonde l’humain un chœur mystérieux,
Fécondes, mille voix au sein de la matière.

juin 2013

Publié dans Spiritualité

Commenter cet article