Cœurs infertiles

Publié le par Lionel Droitecour

...C’étaient de jeunes gens, / Filles au cœur léger, gamins montés en graine ...

...C’étaient de jeunes gens, / Filles au cœur léger, gamins montés en graine ...

On voyait le public… C’étaient de jeunes gens,
Filles au cœur léger, gamins montés en graine.
Plein cadre était le chef face à la partition,
Et l’on jouait de Bach une transcription.

Le contraste était grand de l’homme à la baguette,
Concentré sur le jeu de la fugue, parfaite ;
Puis, en arrière-plan de la mine un peu vaine,
Captée par l’objectif, de ces grands garnements.

Pas un seul n’écoutait ce sublime discours :
La musique passait, comme un bruit, dans le cours
Pubescent et puéril de leurs âmes futiles.

Qu’est-il du grain semé en des cœurs infertiles ?
Un levain pourrait-il, demain, s’épanouir
Résonance, et fleurir l’autel du souvenir ?

Lionel 11 mai 2010

C'est cette vidéo, celle là même, qui m'a inspiré ce poème. Rendez-vous dans 20 ans, gamins...

Publié dans Musique

Commenter cet article

Avisferrum 07/01/2017 12:23

Pas mal, l'image ! :-)

Mais sincèrement : je trouve qu'ils sont encore très réceptifs, à leur âge j'aurais été au mieux pareil voire pire... J'imagine aisément toutes les c... qu'on aurait pu faire en 11 minutes !

Non, non, l'espoir est là qu'ils en viennent eux aussi à aimer le noble et le beau, enfin je le souhaite.