Telle une porte close

Publié le par Lionel Droitecour

... Sinon qu’au grimoire un sermon, / Abscons, telle une porte close ...

... Sinon qu’au grimoire un sermon, / Abscons, telle une porte close ...

Quand je n’aurai plus de futur
Que deviendra l’instant présent ?
Il sera à d’autre que moi,
Dont le temps assassin me prive.

Quand j’aurai déserté ma rive
Il n’y aura plus de pourquoi,
Je serai l’éternel absent
Sans plus de lieu dessous l’azur.

Mais je n’aurai plus de parole
Sinon qu’au grimoire un sermon,
Abscons, telle une porte close.

Peut-être encore en quelque glose
Une ombre vous dira mon nom.
Ainsi l’écho, parfois, s’envole.

août 2016

Publié dans Le temps

Commenter cet article