Humble phonème

Publié le par Lionel Droitecour

... En chacune travée de cette âme obsidienne ...

... En chacune travée de cette âme obsidienne ...

Tu m’emmène au chant du poème
Où gite, au meilleur de moi-même
Ce peu que j’ai appris de l’âme qui est mienne.

Et je viens te faire allégeance
Aux bornes de l’ambivalence
En chacune travée de cette âme obsidienne.

Plus qu’une source en l’air du temps,
Souple marée de mes instants,
Dans l’écoute j’entrouvre, ombre, mon âme ancienne.

Et j’élude l’or de mon cri
Dans la forme nue d’un écrit,
Rythme en la rime offerte à mon âme sereine.

Au contrechant de mon poème
À gésir en humble phonème,
Fragment de l’indicible en l’âme souveraine.

juillet 2016

Publié dans Musique

Commenter cet article