Si il y a, tantôt, quelques journées sans poème...

Publié le par Lionel Droitecour

Ô rage ! Oh, des espoirs ?

Ô rage ! Oh, des espoirs ?

Depuis le début de ce mois de mars 2017 mon blog,
http://www.lesvieilleslettres.com/
vient d’entrer dans sa quatrième année d’existence. Ce sont, à ce jour quelques 1300 poèmes et des brouettes qui y ont ainsi été publiés à raison d’un par jour, voire un peu plus, puisque dans les premiers mois de 2014 j’ai outrepassé ce rythme. J’avais alors, sans doute, un grand déficit de prise de parole virtuelle.

J’avais pris l’habitude
(au vrai la maladie m’y avait poussé) de programmer à l’avance mes publications, ce qui m’a permis, au fil des hospitalisations, de conserver la ponctualité, la régularité quotidienne de ces petits rendez-vous avec moi-même, mais surtout, avec la petite trentaine de lecteurs fidèles qui m’honorent de leur visite, jour après jour. Ils sont parfois cinquante et quelques, parfois moins, mais les statistiques d’over-blog m’informent, que depuis sa création, 28 960 visites ont été comptabilisées, pour 75 475 pages vues (et lues, j’espère) à raison de 2 pages par visiteur, en moyenne.

Cela me parait hors de mesure
gigantesque, inespéré, presque improbable. Mais hélas, au-delà des commentaires flatteurs des amis dont je m’interdis de jauger la sincérité (pas fou, quand même), ma poésie demeure confidentielle, si ce n’est lettre morte.
Une bouteille dans l’océan sans fond des 644 275 754 sites internet actifs répertoriés (en 2012) par Netcraft, entreprise spécialisée dans les études relatives à internet. Chiffre qui est à mettre en relation avec le milliard d’utilisateurs actifs mensuel dont Facebook se prévalait vers la même période.

Oh, rage ! Oh désespoir, foultitude ennemie du pauvre rimailleur !

Ceci pour dire que je suis infiniment reconnaissant à ceux qui me lisent et parfois m’adressent un encouragement ; que je vais tenter de continuer à poster mes poèmes, (j’en ai encore en réserve pour quelques années) ; mais que je suis arrivé au terme de mon stock de poèmes formatés pour leur prochaine publication.

Si il y a, tantôt, quelques journées sans poème,

veuillez m’en excuser.

Amicalement ;
Lionel 8D

Commenter cet article

Avisferrum 05/03/2017 08:50

Une plus grande rareté des perles glanées en ces lieux ne les rendra que plus précieuses, comme le dit justement Alain ce sera l'occasion d'explorer des strates plus anciennes, qui recèlent très probablement moult trésor à (re)découvrir !

Quant à ta remarque sur les commentaires amicaux qui sous tes oeuvres s'insèrent, je ne suis ni saint, ni serf, mais pourtant sincère, j'espère ne pas figurer sur la liste des suce-pets ! :-)

Merci en tout cas de prendre soin de tes lecteurs, qui devraient être bien plus nombreux, tant pis pour les absents et les abstinents !

alain l. 05/03/2017 07:56

" Mais hélas, au-delà des commentaires flatteurs des amis dont je m’interdis de jauger la sincérité (pas fou, quand même), ma poésie demeure confidentielle, si ce n’est lettre morte. "

Pour ma part, Lionel, sois persuadé de ma sincérité .
Bien sûr, je n'ai pas le visage angélique , même si j'ai ea

alain l. 05/03/2017 08:01

même si j'ai , contrairement à toi rasé ma barbe ... même si , dis-je , je n'ai pas le visage angélique d'Angelilie ;-) ... je ne commence pas une journée sans ce rendez-vous quotidien avec ton poème du jour ... ( bien sûr du jour puisqu'il est quotidien ... ) ... Alors, bien sûr si un jour tu n'en postes pas, ce sera pour moi l'occasion d'en découvrir un plus anciennement posté ...

@micalement

alain

Angelilie 04/03/2017 14:02

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir