Monédières

Publié le par Lionel Droitecour

Le puy des Monédières, monts du Limousin, Massif Central, France

Le puy des Monédières, monts du Limousin, Massif Central, France

Aux cabrioles des cabrettes,
Ma monnaie d’hier aux Monédières,
Pays de landes, de bruyères,
Mes remembrances restent nettes.

Souvenirs y sont mon cheptel,
Ainsi mon père, humble refrain,
Disait de son oncle Hugonin
« Il a connu Jean Ségurel ! »

Lors mon âme était jouvencelle
D’un vieux disque éraillé je crois,
Valse ou bourrée en un, deux, trois,
Il me revient la ritournelle.

Naïves scènes paysannes,
Qu’en reste-t-il au jour qui vient
Qui d’autre que moi se souvient,
Des coiffes, dentelles diaphanes ?

Tout cela git dans les tombeaux,
Du temps et ses vils assassins,
Pères, mères et vieux cousins,
Sont disparus comme copeaux.

De vos ris et de vos cœurs drus
Hélas il ne me reste rien,
Sinon, naïf, cet air ancien
En moi, ce soir, tel un intrus.

mars 2013

Publié dans Musique, Souvenirs

Commenter cet article