Galopins

Publié le par Lionel Droitecour

... Lors ils s’en vont en galopant / Jours après jours, à jour durant ...

... Lors ils s’en vont en galopant / Jours après jours, à jour durant ...

Pourquoi donc les petits enfants
Vont-ils toujours, toujours sautant ?

Cabriolant à cloche pied, riant, courant,
Tant va la vie, le jour durant ?

Pourquoi tant de grimaces,
De pitreries, de bonnes farces ?

Repensent-ils au temps d’avant
Où n’étaient pas encor vivants ?

Est-ce qu’ils furent immobiles,
Longtemps, longtemps, longtemps dociles ?

Sages, si sages en ce puits noir
Où vont les astres dans le soir

Froides lisières de la nuit
Qui, sans cesse, dit : pas de bruit !

Furent-ils, au fond du ciel pur
Une améthyste ou une épure,

Une guirlande, pluie d’étoiles
Ou une aurore boréale ?

Et puisque là-haut pas moyen
D’être sans fin un galopin

Lors ils s’en vont en galopant
Jours après jours, à jour durant ;

Se vengeant, les petits enfants
Du temps d’avant, avant le temps.

mai 2007

Publié dans Enfance, Le temps

Commenter cet article

damiax 10/05/2017 08:28

ils vont toujours à pied, courant ... etc ...
Parce que depuis dimanche soir ils sont ... EN MARCHE !!!!
Mouhahahahaha ....

Lionel Droitecour 10/05/2017 08:41

Pfff même pas drôle, insoumis de maydeux, à moins que ce ne soit un soumis...
En tout cas, tu peu jubiler, mauvais français, j'ai pas été voter, dimanche dernier...

LADY MARIANNE 09/05/2017 10:18

merci de re poste ce poème-
pas très gai tout ça !
bisousss