Contresujet

Publié le par Lionel Droitecour

Elias Gottlob Haussmann (1695-1774), portrait de Johann Sebastian Bach, 1748

Elias Gottlob Haussmann (1695-1774), portrait de Johann Sebastian Bach, 1748

Il aurait détesté, le vieux Bach de Leipzig,
Détricotée soudain aux abords du néant,
L’idée que son ultime et admirable fugue,
Resta inachevée, son geste suspendu.

Au moment qu’il s’élance le contresujet
Arrête son discours énonçant son objet ;
Mon étrave en cela vient donner de la gîte
Et du vieux maître entend la fraternelle invite.

C’est comme s’il disait « Allons c’est entendu,
Demain je vous dirais comment fini ma fugue,
Ma pipe allumerai, bavarderons, céans,
En prenant un café ! » Lors, délaissant ma friche,

Je me rends chaque jour à sa convocation,
Les yeux clos, déchiffrant comme une invocation
Son contrepoint ; croisant la rive surhumaine
Où chante, par sa voix, la condition humaine.

janvier 2008

 

Publié dans Musique

Commenter cet article

Avisferrum 30/06/2017 11:28

L’œuvre citée est bien "L'Art de la Fugue" telle que décrite ici :

https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Art_de_la_fugue

Et interprétée ici :

https://www.youtube.com/watch?v=XXQY2dS1Srk

?

Lionel Droitecour 30/06/2017 14:07

Tout à fait, cher Avis. Œuvre majeure dans l'histoire de la musique et, pour moi,importante source d'inspiration.