Reculade

Publié le par Lionel Droitecour

Ulysse et les sirènes, Vase à figures rouges, Vème siècle AV JC

Ulysse et les sirènes, Vase à figures rouges, Vème siècle AV JC

Qu’est ce donc, ce jour là, qui m’aura retenu,
Lorsque le vide en moi excavait sa béance,
Quand j’ai failli, en lui, tirer ma révérence,
Simple, exact et lucide et soudain bienvenu ?

Quand tout paraissait clair, ma geste suspendue
Face au néant offert, ainsi, comme une ivresse,
Mon ego dénoué dans une étrange liesse,
Ma volonté défaite et mon âme rendue ?

Qui donc m’a agrippé dans ce silence affreux,
Qu’est ce qui m’a lié au mât de mon navire
La sirène à mon rostre prescrivant les creux ?

Ce désir n’était pas, alors, un désespoir,
Mais plutôt un appel, un élan vers le soir,
Promesse d’une orée vaquant à me détruire.

octobre 2011

Publié dans Névrose, Autobiographie

Commenter cet article

Avisferrum 22/06/2017 21:04

"Qu’est ce donc, ce jour là, qui m’aura retenu,
Lorsque le vide en moi excavait sa béance,
Quand j’ai failli, en lui, tirer ma révérence,
Simple, exact et lucide et soudain bienvenu ?"

Très beau...