Hooligan

Publié le par Lionel Droitecour

... Cataracte sans but en ses sanglants verseaux ...

... Cataracte sans but en ses sanglants verseaux ...

Il parle comme on bave en fourbissant l’horreur,
Dans sa bouche le fort est être supérieur ;
Il aime les drapeaux et salut l’oriflamme
En défilant, hargneux sous son crâne de peau.

De la haine primale il fouille le copeau,
Meulant son idéal comme on trempe une lame,
À d’autres la pensée, il préfère un couteau
Revêtu d’une guerre il s’en fait le fléau.

Grimaçant il s’enivre et se fabrique un rôle
Mécanique impuissante aux désirs de taureaux ;
Avili dans sa vie d’invective et d’injure.

Et fier comme un torrent de sa triste culture
Ne sachant rien construire en la mort il s’enrôle,
Cataracte sans but en ses sanglants verseaux.

mars 2008

Publié dans Citoyen

Commenter cet article

Lionel Droitecour 26/07/2017 10:37

Je l'ai délibérément rendu presque illisible, peut être un peu trop ?
Un profil masqué s'y distingue, néanmoins, dans un tourbillon couleur rouge sang... L'essentiel est dit, n'est il pas, au regard de la thématique de ce poème ?

Avisferrum 26/07/2017 20:22

Merci de la précision, l'essentiel était en effet dit avec brio ! :-)

Avisferrum 26/07/2017 10:11

Beau texte, très puissant !

Je n'ai pas réussi à distinguer ce que représente l'illustration, regard fatigué, sans doute... :-)