Murmure en un plénum

Publié le par Lionel Droitecour

... L’art est universel et n’a point de chapelle Son réel est humain et transcende le temps ...

... L’art est universel et n’a point de chapelle Son réel est humain et transcende le temps ...

Il est un ciel profond de musique profane
Qui touche le sacré par de puissants accords ;
Et dans le chœur d’église, rive séculière,
Un chant d’humanité plus fort que le divin.

L’art est universel et n’a point de chapelle
Son réel est humain et transcende le temps,
Les lieux, les circonstances, même le réel :
Il fonde l’absolu en nos regards mortels.

C’est aux sens qu’il s’adresse autant qu’à l’émotion,
L’intellect est second qui tranche son discours,
Catégorise et trie, instaure des écoles,
Mais c’est d’abord un choc, qui vous prend à la gorge.

Je ne suis pas savant, je n’ai nulle pratique,
La note de musique, à mon plus grand regret
Demeure tache d’encre aux lignes des portées,
Et je ne suis habile au jeu de l’instrument.

Invité trop tardif dans le jardin des muses
Je reste en ses abords, gauche, et timidement,
Je tends l’oreille, ému de ces vastes concerts
Qui trament d’infini un songe de lumière.

C’est comme un horizon, toujours inaccessible,
Mais dont les flammes d’or, en l’aurore des nuits,
Dans le couchant colore un rêve sans espoir
Et cependant heureux, murmure en un plénum.

décembre 2015

Publié dans Musique

Commenter cet article