Créature

Publié le par Lionel Droitecour

... Et c’est un chœur en nous, ce lieu qu'on dit une âme ...

... Et c’est un chœur en nous, ce lieu qu'on dit une âme ...

Je me suis approché de ma béance intime
Et, penché sur ses bords, contemplé cet abîme ;
J’ai scruté mon néant et j’ai aimé sa nuit
Où mon âme, ulcérée, fut prête à se dissoudre.

Qui donc a vu l’orée sans désirer s’absoudre,
Au ciel matutinal, du mal en nous induit ?
Si dieu existe alors il habite une bête,
Au désir animal, voici, qu’on le soumette !

Il n’est qu’un lieu possible pour lui sur la terre,
Une seule demeure outrée, qui dégénère,
Et c’est un chœur en nous, ce lieu qu'on dit une âme.

Son absence est le même endroit, d'un même drame,
Ainsi le ciel livide où l’humain se débat
N'est qu'
en l'amour sans borne un unique combat.

juillet 2000

 

Ce poème, dont la publication sur mon blog, ce jour, était programmé depuis plus de deux mois, rencontre au hasard des jours une épouvantable actualité.
Une fois de plus un feudataire assassin, soi-disant combattant d’un soi-disant état soi-disant islamique vient de perpétrer un crime sanglant, dans une rue paisible et heureuse d’une capitale européenne.
Il ne s’agit point-là, faut-il le répéter, d’un homme animé par un idéal, défenseur d’une juste cause au nom d’une minorité opprimée.
Ce qui, d’ailleurs ne justifierait rien.

Non.

Rien de plus qu’un criminel minable, endoctriné, assassin sans justice de passants innocents, par un bel après-midi d’été à Barcelone. Rien de plus qu’un tueur, ciblant délibérément des petits, des enfants, pour faire la une des actualités parce que, parait-il, « dieu est grand et untel est son prophète ».
Prophète de la haine, du crime et de la violence ?
Les dieux n’existent pas, et, précisément, le lieu de leur absence est le cœur aveugle d’un homme, quand il se laisse aller à l’homicide.
C’est là le thème de ce poème.

Oh, comme j’eusse aimé qu’aucun massacreur ne vienne en souligner le propos en semant des flaques de sang sur notre pauvre humanité malade…

Publié dans Spiritualité

Commenter cet article