Quatrain du matin

Publié le par Lionel Droitecour

Katsushika Hokusai, (1760-1849), Vent frais, par matin clair, détail

Katsushika Hokusai, (1760-1849), Vent frais, par matin clair, détail

Au matin, près de l’aube, où ma raison chemine,
Il me vient ce débord où la pensée culmine.
Lors, un poème nait au-delà de mes doigts,

Éclat de vermillon que le soleil rudoie.

août 2011

Publié dans Sensation

Commenter cet article