En la courbe solaire

Publié le par Lionel Droitecour

Robert Henri, (1865-1929) Irish lad, détail

Robert Henri, (1865-1929) Irish lad, détail

J’ai parfois de la peine avec la joie des autres,
Comment leur en vouloir de leur simple bonheur ?
Mais partout cela heurte, en moi, le même écueil,
Toujours enturbanné de la honte et du deuil.

 

Qu’y puis-je ? C’est en moi une malédiction !
Mon palais d’amertume est noyé d’affliction,
Au beffroi de l’angoisse, où je suis le sonneur,
Une cloche fêlée chante mes patenôtres.

 

Le rire des enfants, seul, en sait me distraire,
Comme un éclat, soudain, en de lourdes nuées,
Il chasse tout ennui et comble ma lisière.

 

Dans le doux horizon d’une pure lumière
Alors, un pâle instant je communie ; muées
Fugues, mes envolées en la courbe solaire.

 

février 2013

Publié dans Autobiographie

Commenter cet article