L’imaginarium

Publié le par Lionel Droitecour

... J’écris pour supporter le temps ...

... J’écris pour supporter le temps ...

En l’aube j’ai mon scriptorium,
Au petit jour m’y joint la muse,
Et dans le calme en son calame,
Grave, grave un vers envolé.

Ici est mon joyeux tollé,
Ribambelles je n’ai qu’à l’âme,
En ces rôles mon graphe muse
Au gré de l’imaginarium.

Mais n’y met nulle ambition,
Ne rêve à nulle académie,
J’écris pour supporter le temps.

Aux rives de ce chœur constant,
Ma rime est la belle endormie,

Écho sonore en ma fiction.

vril 2013

Publié dans Art poétique

Commenter cet article