L’attente

Publié le par Lionel Droitecour

... J’attends le dénouement au creux de mes viscères ...

... J’attends le dénouement au creux de mes viscères ...

C’est par la poésie que je vaux quelque chose,
C’est elle qui me tient au bord du précipice
Où je porte mes pas et me penche incertain,
À penser que, peut-être, un au-delà nous ment.

Ce monde qui m’opprime est une page blanche,
J’y griffonne l’absurde épanchement des mots,
Si fragile barrière où l’ombre me retient
Offrant à mon dégoût l’espérance du sens.

Et là je me contemple en toute ma laideur,
Passager importun du véhicule humain
Qui trace ma déroute au fil de ses méandres.

J’attends le dénouement au creux de mes viscères
Qui me libérera vers la somme des cieux
Qu’interroge ma rime en le vide des jours.

octobre 2005

Publié dans Autobiographie

Commenter cet article

LADY MARIANNE 04/01/2018 12:37

en 2005 ce poème ! j'espère qu'en 2017 tu ne penses plus la même chose- ?
bizzz