Vinyles

Publié le par Lionel Droitecour

... Tel un écho songeur peuplé d’enharmoniques ...

... Tel un écho songeur peuplé d’enharmoniques ...

Mes premières amours, sous un diamant véloce,
Au fond du noir sillon d’un vinyle gravées,
Avaient le charme abstrait des muses entravées.
J’y célébrais, pensif, solitaire, une noce

Et j’accordais mon cœur au chœur mélancolique
Où la chaste musique épousait mes silences.
Cette vibrante épure éveillait des présences
Et mon âme recluse en l’art contrapuntique

Gravissait par degrés des échelles mystiques.
J’ai parcouru les cieux, les cimes, les splendeurs ;
Découvert un séjour aux landes d’harmonies,

Ebruité mes désirs en vastes symphonies.
Là, mes pas se mêlaient à mille autres rumeurs
Tel un écho songeur peuplé d’enharmoniques.

février 2008

Publié dans Musique

Commenter cet article