Hivernales

Publié le par Lionel Droitecour

Pieter Brueghel le Jeune (vers 1565-1636), Paysage d'hiver avec patineurs et trappe aux moineaux, détail

Pieter Brueghel le Jeune (vers 1565-1636), Paysage d'hiver avec patineurs et trappe aux moineaux, détail

L’hiver ne voudrait pas mourir,
Sa blanche haleine, en fumeroles,
Ses doigts crochus, roides, givreux
Agrippent coteaux de leurs vœux.

Ses brumes collent aux cheveux,
Sous les bonnets, les farandoles,
Glissades aux pas des morveux,
Qui ne se lassent de courir.

Le froid qui mord cille mes yeux,
Hélas ! Mon cœur déjà trop vieux
Ne songe plus à ces vains jeux.

Le temps s’en vient, tant monotone,
Même un printemps, sur mon automne
Ne saurait me rendre joyeux.

février 2011

 

Publié dans Le temps

Commenter cet article

Evy 27/04/2017 13:28

Très beau je partage bonne journée