La colère

Publié le par Lionel Droitecour

Gustave Courbet (1819-1877), L'homme désespéré, détail

Gustave Courbet (1819-1877), L'homme désespéré, détail

Ce monde est un mensonge emballé à grands frais
De vains colifichets plaqués d’or et d’esbroufes ;
Ceux qui ont le micro travestissent leurs mots
Qui vont à contrario tant leur geste est obscène.

Tout n’est que paravent, foutaise, mise en scène
Orchestrée par la main qui fabrique nos maux.
Les puissances d’argent s’offrent la grande bouffe
À l’étal, sous nos yeux : voyez donc se bâfrer

Le privilège assis sur sa grandeur altière,
Sans art et sans culture, mécène de son vice.
Impeccables salauds haïssant la misère
,

Ils toisent le faquin perclus dans sa galère,
Comme ces nobliaux, dans leur caste, jadis,
Quand montent sous leurs pieds la haine et la colère.

février 2006

Publié dans Citoyen

Commenter cet article