Nul ne réchappe

Publié le par Lionel Droitecour

... Et le vide qui nous remplace / ... / Où se brisent nos carapaces ...

... Et le vide qui nous remplace / ... / Où se brisent nos carapaces ...

Non ce n’est pas le temps qui passe
Mais nous qui passons dans le temps,
Il nous bannit de place en place,
Tranchant chacun de nos instants.

C’est une houle en nous qui frappe,
Même marée en chaque estran
Écharde crevant chaque grappe,
Énumérant nos cœurs à cran.

Et le vide qui nous remplace
Vibre parfois dans l’inconstant
Où se brisent nos carapaces ;

Mais du réel nul ne réchappe,
Et le temps meurt, inconsistant,
Suaire qui, bientôt, nous drape.

août 2016

 

Publié dans Le temps

Commenter cet article