Vendangeur du bon séjour

Publié le par Lionel Droitecour

Paris : Impasse des Deux-Néthes, venelle villageoise au passé sulfureux

Paris : Impasse des Deux-Néthes, venelle villageoise au passé sulfureux

J’ai cherché la rue des amours,
Elle existe en chaque cité,
Ville, quartier, bourgade, bourg,
Emprès la ruelle Amitié.

Les heureux savent la trouver,
Qui s’y rendent jour après jour ;
Mais c’est venelle à contre allée,
À contre temps, à contre-jour.

On se perd parfois sans secours
Aux jonchées des mornes travées,
Arpenteur des voies sans retour ;

Mais un taudis, quand on s’y plait,
Que l’on vendange à bon séjour,
Rue des amours est un palais.

 juillet 2015

Publié dans Amour

Commenter cet article

Avisferrum 25/03/2018 12:22

"Même si vous n'êtes deux, mais deux naines nettes promenez vous ici..."

:-D Naines nettes, mais nénettes quand même !!

Avisferrum 25/03/2018 11:52

Sympa, cette impasse des Deux Nénettes !

C'est bien de laisser ce genre de sites "dans leur jus" selon l'expression consacrée...

Lionel Droitecour 25/03/2018 12:10

Même si vous n'êtes deux, mais deux naines nettes promenez vous ici...