Conversations

Publié le par Lionel Droitecour

... Ainsi s’en va le train dans le désert des mots / De tout ce verbe creux, reflet d’une vie blême ...

... Ainsi s’en va le train dans le désert des mots / De tout ce verbe creux, reflet d’une vie blême ...

Il fait froid ce matin, la météo l’a dit
Et j’ai pas mon pépin si jamais y a d’la pluie…
Mais penses-tu, voyons, je n’ai pas mal au dos
Je suis un baromètre en pieds ! Fait bon dodo ?

Si j’ai pas mes cachets, c’est danse de saint Guy !
Au fait, quelqu’un sait-il ce qu’on mange à midi ?
Ce film, hier au soir, c’était d’une bêtise,
Sans queue ni tête, enfin, je ne l’ai pas comprise.

Il fallait regarder le match, on a gagné,
Ce coup de pied mon vieux, c’était un vrai poème,
Mais l’arbitre, un salaud, j’aurais pu le cogner !

Ainsi s’en va le train dans le désert des mots
De tout ce verbe creux, reflet d’une vie blême
Que poussent les humains de peines en travaux.

mars 2006

 

Publié dans Citoyen

Commenter cet article