Huitains, bons teints

Publié le par Lionel Droitecour

... Un thé, « santé ! » puis bonne taie / Le bonnetier était athée ...

... Un thé, « santé ! » puis bonne taie / Le bonnetier était athée ...

Sœurette Il y a belle lurette
Aux aguets, que le gai luron
L’onde, l’eut ronde en sa carrée :
Eberlué la berlue reste.

Mais, savant, si le bon vivant
Avant l’avis vit le jambon
Enjambons là les bonnes gens
Sans bonnet, sans faux-nez, sans bonne !

Un thé, « santé ! » puis bonne taie
Le bonnetier était athée,
Sans en tâter, de sainteté
Son convive voulait qu’on meure.

Exquise incise la question
Qu’est-ce, sinon l’inquisition ?
Le bonnetier sans se hâter
En fit les frais sur le bûcher.

Aux cendres, paix, il faut descendre,
Alexandre, hein, fit un sonnet,
Saucissonné s’il faut le rendre,
Huitains, bons teints, sont, à tout prendre.

mars 2016

Publié dans Fable

Commenter cet article