Projets d’avenirs

Publié le par Lionel Droitecour

... Tu me parles d’enfant, c’est chose naturelle. / Es-tu certain pourtant ? Mais non, point de querelle ! ...

... Tu me parles d’enfant, c’est chose naturelle. / Es-tu certain pourtant ? Mais non, point de querelle ! ...

Un lien ténu se rompt lorsque l’enfant, grandi,
Quitte sa parenté pour déserter le nid.
Car, certes, tout commence, hors du regard qui juge
Et soupèse, condamne, acquiesce ou bien préjuge.

C’est une intimité qui, dès lors, se distend,
Et l’on marque le pas, étonné par instant
Lorsqu’on se redécouvre, un peu, lors des visites
À contempler le temps qui passe en nos redites.

« Ce projet, disais-tu, qui compte tant pour toi ?
Ah ? Tu es en ménage et tu penses pour deux,
Tu me parles d’enfant, c’est chose naturelle.

Es-tu certain pourtant ? Mais non, point de querelle !
C’est, vois-tu que je sens, tiens, que je me fais vieux
Rentrons, car le soir tombe et, brusquement, j’ai froid. »

juin 2010

 

Publié dans Enfance

Commenter cet article

Evy 21/06/2018 15:46

Très beau bonne journée à toi bisous

alain l. 21/06/2018 11:51

Salut Lionel ...

Un coup de mou ce matin après avoir lu ton poème ... et une envie irrépressible de le reposter illico ... Et cette chanson de Serge Lama qu'il évoquait chez moi ...
Mais sur quel blog le reposter ... "Le Réveil" ou "3 poils dans la main" ...
Alors je l'ai reposté 2 fois avec des citations et des vidéos différentes ;-) ...
2 interprétations différentes d'un même poème...
Ça change beaucoup de choses ...

@t
alain