Intempérie

Publié le par Lionel Droitecour

... Rien que ce calme plat sur une tombe nue, / Qui nargue en sa douceur ma sombre intempérie ...

... Rien que ce calme plat sur une tombe nue, / Qui nargue en sa douceur ma sombre intempérie ...

Se peut-il que le ciel déborde de clarté,
Lorsque mon cœur blessé erre dans la pénombre ?
Je ne veux exposer mon âme à cette brute,
Regard oblique où l’orbe expose ma misère.

Que le noir ouragan vienne pour me surprendre,
Je préfère bourrasque à ce vert paradoxe,
À ce printemps narquois qui vexe ma douleur
Et se moque de moi sous des dehors riants.

Je trouverai, au gouffre, un lieu pour m’engloutir,
Qu’une lame, un brisant, jettent mon âme aux nue
Pour me découdre enfin du lieu de la tempête !

Mais rien en cette idylle où mon cœur est absent,
Rien que ce calme plat sur une tombe nue,
Qui nargue en sa douceur ma sombre intempérie.

mai 2012

 

Publié dans Névrose

Commenter cet article