Point d’équilibre

Publié le par Lionel Droitecour

... Mais il demeure en moi, certain, / Poutre maîtresse, fondation, / Socle où j’ai ancré ma fiction ...

... Mais il demeure en moi, certain, / Poutre maîtresse, fondation, / Socle où j’ai ancré ma fiction ...

Mon père était une belle âme,
Bon viveur et un beau vivant
Dru et chenu, inébranlable,
Tel un arbre dans mon arpent.

J’ai oublié − je m’en repens,
Son aventure, inénarrable,
Ses calembours jetés au vent,
L’étincelle au sein de sa flamme.

Mais il demeure en moi, certain,
Poutre maîtresse, fondation,
Socle où j’ai ancré ma fiction.

Et ce n’est pas malédiction
Mais le point de gravitation
Où s’équilibre mon dessein.

novembre 2015

 

Publié dans Souvenirs, Autobiographie

Commenter cet article

Evy 28/05/2018 18:32

Très beau bonne soirée