Quand nous

Publié le par Lionel Droitecour

... Et ne vous faites pas, surtout, de mauvais sang ...

... Et ne vous faites pas, surtout, de mauvais sang ...

Mais nous arriverons quand nous… délibéré
Cette phrase en suspens, soulignée d’un silence,
Maintes fois répétée dans la conversation
Avec un téléphone cherchait son effet.

On sentait le retour d’une ancienne manie
D’un tic en ce langage issu d’un cher passé,
Les vieux cousins partant, une fois dans l’année,
Visiter la famille et de vieux souvenirs.

Il fallait quelques heures de mauvaise route,
Et puis tous ces camions, et la circulation :
« Ne nous attendez pas, cela sera quand nous…

Et ne vous faites pas, surtout, de mauvais sang,
Dites à la grand-mère en fin d’après-midi,
Si c’est un peu plus tôt, elle en sera contente… »

avril 2018

 

Publié dans Souvenirs, Autobiographie

Commenter cet article