D'un battement d'aile

Publié le par Lionel Droitecour

... J'ai mis sur le papier l'élan de ses bras nus ...

... J'ai mis sur le papier l'élan de ses bras nus ...

Dans un palais sévère, une reine aux pieds nus
Dansait, vive, légère. Et mes songes menus,
Parvenus à sa grève, hantés de sa métrique
Là, gambillaient sans trêve, enivrés de musique.

C'était, en mon poème, ainsi l'onde ludique,
Une stance bohême, en une ronde antique,
Et mon verbe suivait sans fin la jeune muse,
Qu'en vain je poursuivais, en usant de ma ruse.

J'ai mis sur le papier l'élan de ses bras nus,
Ah ! Comme vous drapiez, hâve en ce bord ténu,
Fillette si loquace, en mon vaste silence !

J'ai, de votre humble trace, en trames, déshérence,
Appliqué de mon zèle, ici votre libelle,
Et, d'un battement d'aile, exhibé rime telle.

février 2014

 

Publié dans Art poétique

Commenter cet article