Le pourvoyeur de solitude

Publié le par Lionel Droitecour

.... Et ce taiseux noyé de brume ... /  Nous conduit au pont des soupirs ...

.... Et ce taiseux noyé de brume ... / Nous conduit au pont des soupirs ...

Le pourvoyeur de solitudes
Est un cavalier arrogant
Qui chevauche nos vies, mordant
Notre mépris, nos certitudes,

Ce quant-à-soi qui nous promène
Des jours anciens aux jours de veille ;
Dans le fiel des nuits s’ensommeille
Où il nous tient en sa géhenne.

Et ce taiseux noyé de brume
Qui convoque notre amertume
Dans le mitan de nos désirs,

Nous conduit au pont des soupirs
Où passe comme un miséreux
Un condamné sous son œil creux.

avril 2007

 

Publié dans Citoyen

Commenter cet article

Evy 14/09/2018 18:11

Hé oui la solitude une bonne soirée à toi beau tes mots bisous