Les hérissons

Les hérissons

... S’ils sont en boule qu’on ne chamboule, pour eux tout roule ... En séries sont Que chérissons, Hérissés sont Les hérissons . Ils font la nique, Epiques, piquent C’est leur tactique, Point de réplique ! S’ils sont en boule Qu’on ne chamboule, Pour...

Lire la suite

Oradour

Oradour

... J’avais douze ans, peut-être, mon père nous menait aux ruines d’Oradour ... Le sang parle moins fort aux sentes de mémoire. Qui ne l’a pas connu ne peut se figurer L’écharde, dans la chair, et l’escarre à jamais Que l’horreur plante en nous, blessure...

Lire la suite

Le cas du cor

Le cas du cor

... Un ver enfin, qu’était plus fin dit, « bien, bien, bien il faut un mathématicien, pour compter, ah, tant de virgules ... Un mille-pattes À mille pattes Avait, avait Un cor au pied. Il savait bien De quel côté Mais même, sûr, Si c’est l’impair, Cela...

Lire la suite

Des ronds dans l’eau

Des ronds dans l’eau

J’ai vu un vers, à pied, qui me sonnet gaiement Lors je l’ai fait monter dans ma verve ajourée Parole, parabole, afin de faire – crime Vite, quatre à quatrain, rimes énamourées. Là je file bon train mon fier alexandrin En somme, divisé, je devise et m’escrime...

Lire la suite

Xylophone

Xylophone

... Dépassés ces accès mais, stressé en ces piques, le cil au silo sonne aux cônes électriques ... L’exil au xylophone au faune des lexiques Explique, si l’aphone en fit don à ses cliques, Que l’aune en suit l’excès pour tous les dyslexiques. Ainsi lèse...

Lire la suite

Qui narra ça ?

Qui narra ça ?

... De sa part un ara décarra sans Sarah, des lares des haras ... Et là l’habile habit Des nubiles nabis Aux débiles rubis, Dépara les rabbis. L’arabe y s’en sapa Sensas y dérapa, Le bazar en tara L’aléa des arias. De sa part un ara Décarra sans Sarah,...

Lire la suite

Neuvaines du silence

Neuvaines du silence

... Et cet espoir encor, d’une marée propice, d’un estuaire, d’un golfe où notre étrave glisse ... Sais-tu ce qui s’enfuit aux brisures des vents, Sonores entrelacs en l’écho des carènes Qui battent sur la vague au déchant des sirènes Une rumeur pareille...

Lire la suite

Math est l'Attique

Math est l'Attique

L’algèbre fut ma fièvre et me semblait maudire, Insondable prison de ma pauvre âme vide. Thalles et Pythagore, en complices d’Euclide, Jadis dieux tout puissants dedans leurs morne empire, Ont oppressé longtemps, en l’art mathématique, Le cancre que j’étais....

Lire la suite

1 2 3 4 > >>