Voix anciennes

Voix anciennes

... Où sont tous ces enfants, gracieux et vulnérables, poses décolorées figées dans les albums ... 1. L’enfance ne fuit pas d’un jour aux lendemains, Elle habille le corps, en traces surannées, Flammes jamais éteintes. Mais la sourde blessure Recuit sous...

Lire la suite

Frontons anciens

Frontons anciens

Vincent van Gogh (1853-1890), souvenir d'un jardin à Etten (les dames d'Arles) Je n’avais pas besoin du monde Et me passais de ses verbiages. On disait : « Vois le solitaire, Toujours à remuer ses rimes Sous l’astre mort de ses déprimes ! » Couché sur...

Lire la suite

Volute

Volute

Volute d'un chapiteau roman L’apaisement s’en vient, volute Au chevet sombre de nos corps Meurtris, que la douleur réfute, Au repoussoir de nos remords. Alors s’épousent dans un cri La chair et l’âme en leurs surplis, Tant, qu’une larme amère inscrit,...

Lire la suite

Péristyles

Péristyles

Paris vu depuis les hauteurs de Chanteloup les vignes, voir lien ci-dessous C’est comme si le ciel s’abouchait à mes lèvres Avides de hanter ces laiteuses clartés, Brume, souffle exhalé des moires d’eaux fumeuses, Nappes masquant, au jour, l’infini de...

Lire la suite

Partition

Partition

... En sa palette l'interprète irise au soir la partition, clair obscur que l'horizon cèle. ... La musique e st l'astre au couchant, En sa palette l’interprète Irise au soir la partition, Clair obscur que l'horizon cèle. L’azur en nous s'y renouvelle,...

Lire la suite

Pilate

Pilate

... Nul ne vient le bercer, pour lui, pas de chanson ... Aux pieds des murs d’argent de notre métropole, Mendiant sa triste vie, un tout petit enfant Crasseux, dépenaillé, prostitué, battu S’endort sur un trottoir en un lit de carton. Nul ne vient le...

Lire la suite

Las, le fat bée

Las, le fat bée

L'abbé cédait : Eux, elfes, j'ai hache, Ci-gît cas ... L'abbé cédait : Eux, elfes, j'ai hache, Ci-gît cas. Elle aime Haine : hop, écu Est resté eu ! Vers double verre Rixe, tigre Excède. janvier 2006

Lire la suite

Jadis

Jadis

Floue et surexposée, comme le souvenir... Tu appelles, je sais, toujours mon cœur attend, Il t’entend chaque jour, malgré le poids des ans, Petite fée, jadis, évadée dans le temps. L’illusion de ta voix, calme au chevet du vent, Délavée par les pluies,...

Lire la suite

1 2 3 4 > >>