Narcisse

Narcisse

Salvator Dali (1904-1989, Métamorphose de Narcisse, détail Tous ces puissants désirs qui travaillent nos corps. Désir d’appartenir, de prendre, de fouiller, De fouir et de jouir ; l'appel de la violence En bouffées, dans le sang, qui frappe sous la tempe...

Lire la suite

En l’espace pluriel

En l’espace pluriel

Photo extraite du film « Johnny Mad Dog » réalisé en 2008 par Jean-Stephane Sauvaire La tache de sang rouge, brune est devenue, Qui donc saura, tantôt, que je suis mort ainsi ? Un monument de pierre où sera mon tombeau, L’oubli, plus sûrement qui disperse...

Lire la suite

Toujours mourant

Toujours mourant

... prisonniers dedans sa nasse, inertes, suivons le courant, immobile au deuil de l’espace ... Non, ce n’est pas le temps qui passe, C’est nous qui passons dans le temps, S’il nous embrasse, nous enlace, Ses sourires sont insultants. Et, prisonniers...

Lire la suite

Au seuil de vos paraîtres

Au seuil de vos paraîtres

... L’artisan d’autrefois, dans ce calme apparent, avait dépeint la vie sur l’antique masure … Fendu, ventru, pansu, sans grâce, portant beau, Ce pot de terre cuite, humble dans la cuisine, Jadis, où mère-grand dressait des fleurs séchées. Silhouette...

Lire la suite

Poèterie

Poèterie

Trouverez, à l’envie, des vers, grands et petits ... Les bris de mes soucis, les scies de mes ennuis ... Dans ma poèterie, Ouverte jour et nuit, Trouverez, à l’envie, Des vers, grands et petits. Et puis aussi les fruits De mon verbe recuit, Les bris de...

Lire la suite

Savinien

Savinien

Savinien Cyrano de Bergerac, par Tim Holter Bruckner, né en 1950 De cette passe d’armes, cette passe d’ombre Je suis sorti vainqueur, je crois malgré le nombre, Et, bretteur sans rapière en la lice du jour De haute lutte j’ai conquis droit de séjour....

Lire la suite

Aria da capo

Aria da capo

Elias Gottlob Haussmann, (1695-1774) portrait de Bach, détail Aussi longtemps que je vivrai, Musique sera mon regret : Les mots ne m’en consolent pas, Ne vais qu’au rythme de mes pas. Peu me chaut d’être le soliste Sous les lumières de la piste, Ni les...

Lire la suite

Laborieux orages

Laborieux orages

Egon Schiele, (1890-1918), Les amants, détail Le mal serein m’étreint où ma raison chancelle : Oh, la fièvre qui naît en la forme mortelle Et vient brûler, au front des filles, la sueur Dans la joute d’amour épuisant notre ardeur. Là je m’épancherai en...

Lire la suite

1 2 3 4 > >>