Couperets d’ombres

Couperets d’ombres

... Au jardin qui s’étonne en de sombres clartés, solitaire, mon pas claque en la pierre roide ... Sous l’œil rond de la lune, en la nuit froide et pâle, Novembre va blanchir les taillis de l’allée ; Dense dans l’air gelé, la marche de granit Coupe une...

Lire la suite

Marchand d’illusions

Marchand d’illusions

Image du film « L'illusionniste » réalisé par Sylvain Chomet d'après un scenario original de Jacques Tati Un jour m'échapperai, peut-être, de l’aurore,Et je m’élancerai à nouveau vers la nue,Rejeton d’absolu évincé par les cieux,Parcelle, en l’infini,...

Lire la suite

Comtesse

Comtesse

Francisco Goya, (1748-1828), Les vieilles, détail (Que tal ? peut se traduire ainsi : comment va ?) La comtesse a ses résurgences : Ecrits pour l’écho des annonces. Entre la pub et les promos, S'emboitent ses vers en cadences. Ce sont clichés à contre-jour,...

Lire la suite

Pages grises

Pages grises

... Mais devant ces mots gris, tracés, ces boucles, déliés et pleins ... Ecrire me soulage, Un peu, Et m’apporte la joie. Mais juste sur l’instant. Le doute vient toujours, inexorablement Faire pâlir l’étoile sous le firmament. Et je reste transi, Souvent....

Lire la suite

Croisées du ciel

Croisées du ciel

... Parader dans l’oubli de ces tristes décors, projetant nos regards qui mouillent le réel ... Fuir devant soi, toujours, en espérant l’aurore Et duper cette cendre en de vagues fumées ; Panaches incertains exhalés de nos vies, Pour se fondre aux marées...

Lire la suite

Plantain

Plantain

... Amie du roc ardent, de l’ombre et de broussailles, on me dit camarade à toutes les racailles ... Je suis de ce plantain que l’on sait mal décrire, Follicule herbacée qu’on dit de mauvaise herbe, En vos jardins précieux apportant la déroute Et qui...

Lire la suite

Vol d’heure du mal

Vol d’heure du mal

... Pas de trou rouge au côté droit ! ... Cela suffit, muse, repos ! Tu me branle trop le cerveau : J’en ai assez de tes caveaux Requiescat ah, non troppo ! Des bouquets, des roses, des fleurs, De l’élégie, de la douceur, Je veux des tâches de rousseur...

Lire la suite

La gnôle de Marlanges

La gnôle de Marlanges

James Ensor (1860-1949), Les ivrognes, détail « Cambriolée, tu dis ? Ah, c’est à n’y pas croire ! Cette saloperie, faudrait être marteau ! Je n’ai pas oublié quand on m’en a fait boire : J’ai failli en crever, raide, sous le tonneau ! Tu me dirais, vois-tu...

Lire la suite

1 2 3 4 > >>