Ce qui me dénombre

Ce qui me dénombre

Vincent Van Gogh (1853-1890), Autoportrait au chapeau, hiver 1887 (détail) 1. Tu m’as appelé à la vie, Jadis, en prononçant mon nom, L’amour ainsi ouvre une porte, Une raison ivre en l’espace. Où vais-je et pourquoi cette trace, Sinon ce que ton regard...

Lire la suite

Cinq cents lignes

Cinq cents lignes

... Ils furent notre abri et sont morts désormais, parents qui nous juchaient si haut dedans leur bras ... Je sais son nom, Bonin, cette vieille salope Qui giflait les enfants au cours élémentaire, Hurlant comme une folle et semant la terreur Dans l’âme...

Lire la suite

En nos hâves rebours

En nos hâves rebours

Masque carthaginois, musée national du Bardo, Tunis Puisqu’il faut que la forme, enfin, cache le fond, Puisque la métaphore, en double périphrase, Avive dans l’abscond ma secrète espérance, Allons, mon verbe, allons, déguisons nos misères. Pour d’autres...

Lire la suite

Mille cent douze mercis

Mille cent douze mercis

À tous les visiteurs, de plus en plus nombreux, ( 1112 depuis ce premier janvier 2016 ), qui viennent se perdre, ou, peut être se retrouver en ces pages, j'adresse mes remerciements les plus chaleureux. Je me rend ce tantôt au centre hospitalier pour...

Lire la suite

Sarabande BWV 825

Sarabande BWV 825

... Ainsi, dans l’onde calme où s’élevait ma plainte, j’errais, passant heureux aux lisières du monde ... (Inspiré de la première partita, BWV 825, de Johann Sebastian Bach) 1. J'écoutais, ému, la première partita De l'illustre Cantor Johann Sébastian...

Lire la suite

Rempart du vide

Rempart du vide

... Alors nous demeurons dans l’entre deux du monde ... Dans l’humble citadelle où sont nos cœurs perclus, Retranchés dans la vie sur notre vain rempart, Nous tissons le linceul des prières avides Telles vont, en buées, nos brumes sur la vitre. Notre...

Lire la suite

Immatériel reclus

Immatériel reclus

... je suis ce qui s’ensauve vers la marrée promise à l’absence où je fuis ... Mon âme est ce galet dans le lit d’un ruisseau Si lentement poli par le temps qui l’érode, Au hasard d’un pas sûr qui traverse le gué Bougé de place en place en roulant sur...

Lire la suite

Telle déconvenue

Telle déconvenue

... Or, voici sur l’estran une épave de plus, Réchappée des lointains du profond de l'abîme, ... J’ai fait ce sonnet double au moment du réveil, Tout à l’heure, tantôt, l’âme encore ajourée ; Quelle étrange vision, issue de mon sommeil, Et quel triste...

Lire la suite

1 2 3 4 > >>