Baucis sans Philémon

Baucis sans Philémon

Arthur Rackham (1867-1939) Philémon et Baucis, détail Devant moi, jour à jour, je t’aurai vu vieillir, Jadis, cette promesse nous nous l’étions faite, De ne point nous quitter : l’amour est éternel, Au moins pour les amants dans la fête d’aimer. Certes,...

Lire la suite

Ce laquais lent

Ce laquais lent

Jacques Lacan (1901-1981) n'était pas là quand les cancans des cas lents, se calant, allaient se décalant C’est quand t’y vas au Vatican Vaticinant ton viatique en Vaccinant ta tique à l’encan, Hein, ma diva, va, t’y vas quand ? Si l’endive ah, dive à...

Lire la suite

Brave devant le jour

Brave devant le jour

... Non pas un capitaine, un découvreur d’igloos, / Mais homme simple et droit devant l’ombre voleuse ... Il riait, l’homme tendre accoudé sur ma vie, À l’heure de l’aurore où j’étais à venir, À peine un bruissement, déjà mélancolique, Tel un manque habité...

Lire la suite

Hiver sans nom

Hiver sans nom

... Nos corps vers la souffrance apprêtent leurs convois, / Nous sommes à jamais parades de l’effroi... Non, je n’espère plus rien dans l’éther sans dieux, La vaine camisole où sont esprits verbeux, Accablés de la crainte où mourir les domine, Se dupant...

Lire la suite

Rimailleur

Rimailleur

... La feuille morte est à Prévert / L’automne à ceux qui ont le temps ... Dans le beau jardin qui foisonne Sur un banc, l’heure après midi, Par un beau jour doré d’automne Amer, un poète a écrit. La muse n’était pas loquace, « Un vers sur deux », a-t-elle...

Lire la suite

Une sottie, une liesse

Une sottie, une liesse

Jan Steen (1625/26-1679) , La salle de classe, détail Après l’aubade du matin, Le cœur repus par ma détresse, J’avance, aux frasques du destin, Enamouré de ma paresse. Eh quoi ! Faut-il toujours bouger, S’agiter, bousculé sans cesse ? Je veux en cela...

Lire la suite

Môle de l’absence

Môle de l’absence

... Cherche, vain histrion le radoub de ta voie ... J’ai éteint le dernier lampion des jours passés Dans les lueurs froidies du petit matin blême. C’est ainsi de nos fêtes bientôt désertées, Dans le joug retrouvé de notre solitude. Hier rejoint sans heurt...

Lire la suite

Vieilles anches

Vieilles anches

... En la courbe du soir oyez, mes vieilles anches, / Musiques d’autrefois en habit des dimanches ... Ma tête lourdement penchée sur l’écritoire Et la nuit qui s’avance abonde mon grimoire, Ma main sur le clavier court, à moins qu’elle danse, Douce est...

Lire la suite

1 2 3 4 > >>