Indignation

Indignation

... Et que restera-t-il des atroces souffrances, / D’un petit enfant mort d’avoir été battu ... Le petit Nicolas venait d’avoir neuf ans.Il n’est guère commun d’avoir, en grand, son nomSur la page imprimée, en une du journal,En cet âge innocent où l’on...

Lire la suite

En ma trame ordinaire

En ma trame ordinaire

... Le guérir est un port au seuil de mes yeux clos ... Comme une métaphore, en moi, la maladie Ronge mon corps meurtri du feu de la douleur ; Ce n’est plus l’âme seulement qui geint sa peine, Et je grince des dents pour duper ma misère. Le mal en moi...

Lire la suite

Passereau

Passereau

Albert Hartweg, Appel de lumière, aquarelle (détail) Un peu de moi offert au seuil du néant bleu En ces parures d’ombre où nait la blonde aurore, Un peu d’éternité rêvée sous la lisière Où l’horizon, chimère, inscrit son liseré. Je ne suis rien de plus...

Lire la suite

Parvenus

Parvenus

Honoré Daumier (1808-1879), Oncle et neveu, détail Dans l’avenue où là, venu, J’attendais au coin de la rue Ton pas menu ; Passent repus les parvenus Se pavanant à notre vue, Les m’as-tu-vu. Ils s’habillent pour la revue Ne passant pas inaperçus En pardessus....

Lire la suite

Comme l'on crie

Comme l'on crie

... À moi ! Comme l’on crie ... / ... Face au morne infini, dans la prison de l’âge ... À moi le souvenir, à moi la gerbe ancienne, À moi, ton bon sourire et cette main pensive Dont tu couvrais ton front devant l’heure tardive, Inquiète, sans raison,...

Lire la suite

Offrande en la nuée

Offrande en la nuée

... Telle une humble prière anoblie par nos mains / Offrande en la nuée, lors, se dissoudre enfin ... Rendre à l’éternité ce qui lui appartient Au terme de nos vies, pour n’en plus rien saisir, Viatique d'un espoir intrus aux ailes d’ange. Là où l’infini...

Lire la suite

Ombres et lumières

Ombres et lumières

... La nature, au matin, chante ces mélodies ... Les nuées se poursuivent aux flancs des coteaux,Ombres et clartés jouent, les vents carguant la voile,Inscrivant sur les près une rime étonnéeDont le cœur attentif guette les prosodies. La nature, au matin,...

Lire la suite

Pour seul carême

Pour seul carême

... Mais un seul commandement, certes : Nulle loi qui blesse l'humain ... 1. Ma religion permet de rire, Mais interdit le sacrifice, Point de rite et rien à maudire, Futile et branlant édifice. Pour toute profession de foi Elle recommande l’ivresse,...

Lire la suite

1 2 3 4 > >>