Recours

Recours

... Oh, comme je voudrais à la source des jours / Remonter vers l’eau fraîche où baignaient mes séjours ... Retrouverais-je un jour ce lieu que j’ai quitté Qui m’est, comme l’aurore, un lieu d’éternité Et la douce lumière éclairant mon chemin Où mon âme...

Lire la suite

Hors d’enfance

Hors d’enfance

Photo Alain Laboile, http://www.laboile.com Ce livre est un journal, mais non pas de ma vie. D’ailleurs qu’y aurait-il à dire en ce réduit, Cette obscure antichambre où la mort m’éconduit, Aux rives d’une orée, hors d’enfance ravie. J’étais comme une...

Lire la suite

Clapotis

Clapotis

… « Il faut tenter de vivre… », nous dit un poète … Il faut hisser, morose, un pavois sur sa peine Et vogue la marine où bon semblent le vent ; L’amertume et la mer vont ensemble au levant : La vague et l’aviron sont d’une même chaîne. À soi-même multiple,...

Lire la suite

Renversant !

Renversant !

Versez, versez, vers ces versets Versez sévères ces verres si verts Vers ces essais, versez, le vair. Envers l’envers verse et révère, Révère et rend le révérend Si rêves errant sève en versant S’élève et rang s’évertuant. Hélas, vertu, le rêve rend Si...

Lire la suite

Lacunes

Lacunes

Antoine Léon Morel-Fatio, (1810-1871) Matelots serrant un hunier, détail Un chant de pacotille, issu de mon cœur blême, S’en vient trouver ma voix, aussitôt appareille, Nef au désir d’aimer que les embruns poudroient, Navire étrange et doux que l’horizon...

Lire la suite

S’il n’est rien qui demeure

S’il n’est rien qui demeure

Ivan Shishkin,(1832-1898), Vieux arbres tombés, détail Me quitteras-tu donc, canaille qui me tue, Ne me laisseras-tu pas le moindre répit, Fouaillant ma chair grenue au repli de l'organe, Pour laisser, dévastée, l'intranquille espérance ? Je traîne mon...

Lire la suite

Au Vieux-Voisin

Au Vieux-Voisin

... Un hameau de quelques foyers / Où la route se finissait ... J’aimais aller au Vieux-Voisin, Chez la douce tante Renée, Ma marraine et Jo, son mari. C’était une grande maison Dans le calme bonheur des jours, Un hameau de quelques foyers Où la route...

Lire la suite

Implorant la matière

Implorant la matière

Sigurd Swane (1879-1973), Portrait d'Andreas, détail Le petit enfant geint, capricieusement râle, Son cri emplit l’espace et creuse la pensée, Ornière en la fatigue où nos âmes se ploient, Vers la fin de journée, en houles délétères. Corps, vaguement...

Lire la suite

1 2 3 4 > >>