Aux plis d’un contrechant

Aux plis d’un contrechant

... Inspiré, quelque fois, par la muse propice, / L’amateur à pour lui d’être ce cœur épris ... C’est un premier degré donné à la musique.Les voix sont sans apprêt, droites et peu subtiles,Mais franches, bien conduites, pures, lumineuses,Qui fuguent,...

Lire la suite

Dur labeur

Dur labeur

... J’en appelle à la paix d’une prochaine sente / Et la camarde en rit ... La fatigue du mal et sa douleur tenace,Sourde et omniprésente aux berges de l’intime,Même si je ne flanche où l’âme a son intrigue,Use ma chair lassée d’être dans la tourmente....

Lire la suite

Carmin

Carmin

Egon Schiele (1890-1918), Les amants, 1917, détail Je sais l’âpre repos qui suit les bons tourments,Quand, sur ton beau sein lourd posant ma tête lasse,Je hume, après l’extase, en un calme bonheur,Le doux reflux de l’onde où il faut s’apaiser. Il me semble...

Lire la suite

Quatrain du matin

Quatrain du matin

Katsushika Hokusai, (1760-1849), Vent frais, par matin clair, détail Au matin, près de l’aube, où ma raison chemine, Il me vient ce débord où la pensée culmine. Lors, un poème nait au-delà de mes doigts, Éclat de vermillon que le soleil rudoie. août...

Lire la suite

Au chant de l’équinoxe

Au chant de l’équinoxe

Antonio CANOVA (1757-1822) Psyché ranimée par le baiser de l’Amour, détail De même on peut pleurer de joie, On peut sourire de douleur, Mystérieuses en nos crânes, Peines, bonheurs, ont mêmes vannes. Et l’âme se trouble confuse, Bouleversée, longue, diffuse...

Lire la suite

Racontars

Racontars

... Nous, inouï, disent Inuits / Sommes ici, en somme, ainsi ... Je vais vous compter mon histoire,Un, deux, trois quatre ; un, deux, trois quatre ;Elle déborde du grimoire,D’une page fait son théâtre. C’est l’histoire de l’addiction,Cinq, six, sept,...

Lire la suite

Sur une terre aride

Sur une terre aride

… De tous ces oripeaux, sur ma peau, comme un chancre … Vrai, je ne sais, toujours, les mots que j’ai écris,Cela me sort mes doigts comme coule de sourceUne onde libérée de quelque bonde étrange. Et cela prend son cours, en ma rime se range,Mon âme s’en...

Lire la suite

Là mis cinq serres

Là mis cinq serres

... Oncques ne puis / Vous soulager / De sous : ragez ! ... Mon ami cher,Parfois trop cher,Qui m’écoutezMais me coûtez Je vous écris,Aigri, ce cri :Vous l’épuisâtesAh, qui puisâtes En mon crédit.Donc cet édit :Dès lors depuis Oncques ne puisVous soulagerDe...

Lire la suite

1 2 3 4 > >>