Tendres images

Tendres images

Peter Demetz (né en 1969), "The Exhibition", sculpture sur bois Je n’avais pas d’amis et je n’en cherche plus.Fut tant de fois déçu en de vaines livréesDe voir le peu de cas qu’on faisait de mes donsEt le médiocre, encor, rengorgé devant moi. Désormais...

Lire la suite

L'arbre de la vie

L'arbre de la vie

... Où, noire dans la nuit l’espérance, complice, / Fulmine en l’astre mort pulsant aux multivers ... Le bonheur est si rare, présent en moult vers, Quand même à nos regards rien ne paraît propice, Quand même l’an nouveau profile ses rigueurs, Et quand...

Lire la suite

Latrines

Latrines

... Mais la nuit, palpitant de toutes mes chocottes... C’était une cabane, haute, sur pilotis,Voguant sur une mer de merde, au bord d’un pré…En la baraque en planches m’attendait la peur :Enfer des cabinets, comme une île démente Où ma honte habitait....

Lire la suite

La tatie tatillonne

La tatie tatillonne

In memoriam mon oncle, cet inénarrable facteur (de trouble ?) La tata de Toto, en tutu, chez Tati,T’a dit l’édit maudit de la Didon d’Indy,Docte, la sotte annote en sa portée, accorte,L’escorte des kopecks aux kapos sans écot. Mais mon coco quête aux...

Lire la suite

Simple comme l’absence

Simple comme l’absence

... Et le néant moqueur m’a désigné la nuit, / Simple, comme l’absence au fond d’un corridor ... Trouver l’autre, hors de soi, qui tinte et rebondit,Miroir inaccessible de cet étrangerQui rayonne, là-bas, où je me reconnais,Qui raisonne, résonne comme...

Lire la suite

Quand l’espérance meurt

Quand l’espérance meurt

... Hélas, en nos saisons il n’y a nul rebours, / Le gel qui nous attend en pétrifie le cours ... Je porte encor mon pas dans le sein de la foule.Il est en chaque jour une onde qui s’écoule,Rien ne la rendra plus, ce n’est qu’un souvenir,Le seuil qui...

Lire la suite

Duende

Duende

... C'est mon « duende », ma fleur, ma subtile prison ... Aux approches du soir je ferme l'écoutille, Je ne veux démêler, dans les rumeurs du monde Le bon grain de l'ivraie ni, parmi les mensonges, Les demi vérités, le funeste présage. Je ferme mon volet...

Lire la suite

Les courses vives

Les courses vives

Marcelle Vallet (1907-2000), Enfant courant dans les flaques d'eau de la cour de l'école, détail Nous parlions à la dérobée, Futilement dans les soupentes, Cherchant les recoins que l’on hante Aventuriers de quelques ans. Comme l’eau va s’évaporant La...

Lire la suite

Huitains, bons teints

Huitains, bons teints

... Un thé, « santé ! » puis bonne taie / Le bonnetier était athée ... Sœurette Il y a belle luretteAux aguets, que le gai luronL’onde, l’eut ronde en sa carrée :Eberlué la berlue reste. Mais, savant, si le bon vivantAvant l’avis vit le jambonEnjambons...

Lire la suite

En mes appeaux

En mes appeaux

Jean-Antoine Watteau (1684-1721) Les deux Cousines, détail Je construis ma maison de rimes,Mes vers y sont mes pantomimes,Fils de Pierrot, de Colombine,Au fil de ma mémoire fine. Ainsi n’ai nulle prétention,Je trame ma propre fiction,Poète si tu le veux...

Lire la suite

Marin des mots

Marin des mots

Claude Joseph Vernet (1714-1789) Les Abords d'une foire, détail Mortelle randonnée où la vie nous convie,Le bonheur n’y parait que tel un invité,Toujours à l’improviste et part, soudainement,Sans qu’on puisse jamais, ce fat, le retenir. On reste dégrisé...

Lire la suite

Gamineries

Gamineries

Patrick Droitecour (1956-2014) et son jeune frère 1. Mon pied sur le trottoir,Je compte une, deux, trois,Je saute, puis m'envole,Souris, si l'on me voit. Un nuage là-hautM’offrira sa corolle,Moi je file, tchao,Je vous dis au revoir ! 2. Caniveaux ce sont...

Lire la suite

Bellâtre

Bellâtre

Adriean Brouwer (1605-1638) le fumeur, détail Il promène en ma vie sa terne silhouette, Simulacre figé posant en ma lumière ; Collègue sans apprêt qui ressasse, sans cesse, À la virgule près, son rôle de bellâtre. Je le vois ruminer, sans fin son vain...

Lire la suite

En l’immense dérive

En l’immense dérive

... Pyramide de mots en l’insondable Nil, / Prête à se perdre, ainsi, en l’immense dérive ... J’ai rendez-vous, tantôt, avec le coup du sort,C’est comme un jeu de dés où la mise est funeste.Je saurai donc, ce soir, ce que valent mes joursEt le délai troussé...

Lire la suite

La fable

La fable

Gustave Doré (1832-1883), le corbeau et le renard (ou la lie des rations) Affable, là, cet homme à femme, ah, fabula.À l’échelle, lâche ah, l’échalas là se lâcha.Ceux-là s’enlacent hélas en délaissant LhassaLasse à l’accent lassant ces lents sens à Ceylan....

Lire la suite

Syrinx

Syrinx

Pierre Bertaut, accordeur de métier, flûtiste et calligraphe par passion Pour marquer les quatre années d'existence de mon blog, chaque jour de mars 2018, je publierai deux poèmes, le second étant une réédition de l'un de ceux publiés en mars 2014. Le...

Lire la suite

Vers véreux

Vers véreux

... N'est-ce des véreux / Ouverts où vrais œufs / Se révèrent ? ... Terre vit gercer,Sans tergiverserCe nervi : VersezSans citer ce verset ; Sévère c'est,Mais déverserCes déversCède des vers. Versez vertsVers ces reversSans convers, N'est-ce des véreuxOuverts...

Lire la suite

Honneur à celui-là

Honneur à celui-là

En hommage à Arnaud Beltrame, (1973-2018) Honneur à celui-là. Oui, honneur à celui, qui, délibérémentVient mettre en jeu sa vie pour en sauver une autre.Sans peur et sans reproche, ainsi, chevaleresque,Une âme fut sauvée pour le prix de la sienne. Je...

Lire la suite

Un page a mis les mille pages

Un page a mis les mille pages

... Qu’aurai pensé Villon de ce qu’on en raconte, / De ses pendus perdus ... C’est fait, j’ai mis le page à mon cahier virtuel.Mille pages plutôt, tout un tas de poèmes,Peut-être bien cinq mille… Absurde en est le compte,Un seul me suffira s’il chante...

Lire la suite

En cette brume rase

En cette brume rase

... Amer, on prend son pli au désespoir profond, en cette brume rase où le remord vient poindre... Pour marquer les quatre années d'existence de mon blog, chaque jour de mars 2018,je publierai deux poèmes, le second étant une réédition de l'un de ceuxpubliés...

Lire la suite