Mortes eaux

Mortes eaux

Édouard Manet (1832-1883), Marée montante Ce que furent nos jours et l’élan de nos reins ?Dans la confuse ardeur des années d’apogée,Sacrifiée dans la presse au vague quotidien,Notre vague, épandue, a couru sur la grève. En ce rivage amer l’écume d’un...

Lire la suite

Ma longe

Ma longe

... Amour encor me ronge / Et tire sur ma longe ... Le jour est à la pluie.Au ciel gris, tout m’ennuie,Tout finit, telle suie. Une mouche questionne,Bourdonne, tourbillonne,Où mon âme fredonne, Agacée, l’air ancien ;Une rime revientEt mon cœur se souvient....

Lire la suite

Dans ma guérite

Dans ma guérite

Victor Hugo (1802-1885) manuscrit, "Oh ! N'insultez jamais une femme qui tombe !",1835, extrait La faute en est à nous. A toi, riche ! à ton or !Cette fange d'ailleurs contient l'eau pure encor.Pour que la goutte d'eau sorte de la poussière,Et redevienne...

Lire la suite

Cul de sac

Cul de sac

Bas relief représentant la troisième des Parques, Atropos, coupant le fil de la vie (auteur inconnu) J’arrive, je le sens, au bout de quelque chose,Si ce n’est de l’année, peut-être de ma prose,Et si ce n’est d’une ombre, encore inassouvieEn ce non-dit...

Lire la suite

Fourmilière

Fourmilière

... Empêtré dans le faire essayons de penser, ... / Ainsi qu’en leurs ballet, mille obtuses fourmis ... Nous sommes harassés du chant des solitudes,Chaque jour un peu plus, mensonge à nos cœurs prudes,Habillés du manteau des vaines avanies,Comme oripeaux...

Lire la suite

Contresujet

Contresujet

Elias Gottlob Haussmann (1695-1774), portrait de Johann Sebastian Bach, 1748 Il aurait détesté, le vieux Bach de Leipzig,Détricotée soudain aux abords du néant,L’idée que son ultime et admirable fugue,Resta inachevée, son geste suspendu. Au moment qu’il...

Lire la suite

Giron

Giron

... Le corbeau du malheur, noir et terne giron / Croasse dans la nuit ouverte par son cri ... Je n'ai voulu remplir cet impossible rôle,Ce fardeau des douleurs qui s’imposait à moi ;J’ai fui loin des fureurs, dédaigneux de vos peines,Ingrat, je refusais...

Lire la suite

D’un noir sang d’encre

D’un noir sang d’encre

... Voyez ce chevalier à la pauvre figure,/ Prisonnier de son rêve, absurde pilori, ... Pourvoyeur attentif de ma propre détresse Je travaille sans fin à saper mon bonheur,Délavant mes regards au fiel de l’amertume,Je peins la nuit sur l’onde et le drame...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>