Joute d’amour

Joute d’amour

Louis Henri Cordier (1853–1925), Le Doute (1906), détail Je sens une douleur, au fond de ma poitrine, Ma compagne du jour, bonne douce et légère, Qui ne tarit jamais et ne me surprend pas : Je sais qu’elle me tue, préparant mon trépas. La nuit elle s’endort,...

Lire la suite

Quignon de pain

Quignon de pain

... Mon père avait le goût de la fraternité ... Mon père avait le goût de la fraternité, Il aimait s’accouder en la conversation, Saisissant une manche, hélant au loin l’ami ; Il disait « camarade » ignorant tout parti. Dans le travail des mains il trouvait...

Lire la suite

Incendie désiré

Incendie désiré

Phil «Philthy Animal» Taylor (1954-2015), Motörhead Aux aguets, retranché, vigilant et farouche, Tel paisible guerrier à l’abri du rempart, Effleurant des baguettes l’ourlet de sa bouche Il guette l’harmonie d’un possible départ. Il veille, le batteur,...

Lire la suite

Limonaire

Limonaire

... Ici seront mes alluvions, / Strate à jamais sédimentée, / Fertile, en mon obscur limon.... Le poète désargenté N’est riche que d’une illusion : Celle de la postérité Que lui trace un vain horizon. Ami, si tu prends ma chanson Pour en faire ton aparté...

Lire la suite

Sexe mort

Sexe mort

... Et la prostituée demeure la victime ... Amour, fait moi savoir ce que tu es vraiment. Cupide, Cupidon ou désintéressé ? Angelot de Vénus qu’es-tu donc devenu Où meetic.fr est rien moins que mythique ? Nos logorrhées ne sont qu’une geste mutique, Amour...

Lire la suite

Epithète

Epithète

Epithète ou tête d’épi ? Disait Epictète ... J’ai fais sonner ma chansonnette En ma trop chétive amourette : Elle n’a pas perdu la tête. Certes ne suis pas un esthète, Ne cueille nulle pâquerette, Mais ma vie est de rançon nette. Je suis le serpent à...

Lire la suite

Improbable autel

Improbable autel

... La déchéance gagne, infecte, à s’élargir, / Remugle qui s’envase où le courant l’exhorte ... Hors du temps et des lieux va la mémoire morte,Fleuve en nous qui s'enfuit pour ne point ressurgir,Lugubre, accaparé du visage des morts,Remous à ressasser,...

Lire la suite

Hyménée

Hyménée

Marc Chagall (1887-1985) | Hyménée, d'après Daphnis et Chloé, détail Ah, dépasser, enfin, ce peu de glaise morte Pour franchir le virtuel, comme s’ouvre une porte, En ce limon fertile ou passe l’existence, Au reflux du hasard trouver la connivence. Aimer,...

Lire la suite