Contrefaçon

Contrefaçon

... Que feras-tu, enfant, de ce qu’on fit de toi ... Dans le quotidien une âme se construit,Et le petit enfant, entouré de paroles,De gestes et de soins grappille sa personneDe tout ce qui l’entoure, au jour, à petit bruit. De tout ce qu’on lui dit, de...

Lire la suite

Foules analphabètes

Foules analphabètes

... Je suis ce pou hagard réchappé d’une lente ... Ils coulent de mes mains, ces mots où je m’écrie, Plus que l’auteur j’en suis le fauteur circonspect, Je trouve en ces andains quelque bonheur suspect, Dans un silence étrange où muette pensée crie. De...

Lire la suite

Corruption du cœur

Corruption du cœur

... Il faut aller, sans âme, enfler le bénéfice / D’un courtier sans honneur avide d’intérêts ... Il n’est pas sur nos vies, de tendres équipages,Chaque jour vient un peu travestir le réel,Et l’on pousse, obstiné, le vague quotidien,Rien de mieux ne venant,...

Lire la suite

Carnet à spirale

Carnet à spirale

Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), L'inspiration, détail Un peu partout, toujours, le poète griffonne,Il a de quoi écrire : un carnet à spirale,Au bout des feuilles, coins, qu’il rature à la hâte,Debout, le plus souvent, accoudé au hasard. Voyez-le donc...

Lire la suite

Devenir

Devenir

... Échoué vers l’horizon, je ne pourrai que taire / En ma chair corrompue, cette langue de terre ... Où serai-je demain, lorsque cette matière Aura cessé de vivre ? Lorsque, en un désert, Laissé à l’abandon, étrave d’un navire Échoué vers l’horizon,...

Lire la suite

Septembre

Septembre

Honoré Daumier (1808-1879), Gens de justice Septembre vient, paré de sa rousse mouture. Adieu l’été, l’éclat, le sourire et la fête ! Dans le temps du labeur, rentrons, courbant la tête, Nostalgiques des dons de la douce nature. Tantôt la tiède brise,...

Lire la suite

Pour les impécunieux

Pour les impécunieux

... Oyez, oyez, passants, voici mes broderies ... Il est en ma boutique un vrai capharnaüm Un souk, un bric-à-brac et un sacré foutoir, De mes noires idées le parfait dépotoir, Un repoussoir sans nom où se perd mon barnum. Branlant échafaudage de rimes...

Lire la suite

Passager

Passager

Rembrandt Harmenszoon van Rijn, (1606-1669), La ronde de nuit, détail Je n’aimais pas assez la vie, Certain qu’un beau jour elle quitte Cet amas de mornes viscères, Où je n’étais qu’un étranger. Sans valise, va, passager, Habitant de tant de mystères,...

Lire la suite