Un mot pour un autre

Un mot pour un autre

... Faut se méfier des mots / Et des choses qu’on dit … Comme il était fâché, Il a pris la porte, Il l’a dégondée Et puis, dévergondé, Avec, s’en est allé. Faut se méfier des mots Et des choses qu’on dit… Maudites parfois, celles qu’on ne pense pas ;...

Lire la suite

Assad

Assad

... Au dictateur syrien qui promulgue l’effroi ... Au salaud triomphant qui domine la terre Qui, d’un archet sanglant, ses musiques funèbres Entonne, l’arrogant, où le meurtre est sa loi ; Au dictateur syrien qui promulgue l’effroi, Malédiction d’un peuple...

Lire la suite

Obscurs décombres

Obscurs décombres

... Ainsi sommes parmi les ombres / Fugacement des seuils latents ... C'était acier de bonne trempe, Une âme droite, au tranchant sûr, Verbe sonore et, plus encor, Le rire franc, comme de l'or. Il aimait, au bruit des bouteilles, En levant ses ancres...

Lire la suite

Poursuite

Poursuite

... J’aborderai tantôt l’ultime monologue, / La poursuite exhibant ma vieillesse en ce corps ... Nota : je programme la publication de ce poème, ce 8 juin 2016, alors que je viens tout juste d'entamer le tome 51 de mes oeuvres incomplètes... Et vogue...

Lire la suite

J'écris sans thème

J'écris sans thème

Jean-Bernard Restout, (1732-1797) « Le Poète inspiré », détail Un thème, nom de dieu, voilà ce qu’il me faut, Je vous en trousserai moi, un de ces poèmes ! Ah, certes, pas besoin de fumeux théorèmes, Un thème bon sang d’bois, rien d’autre il ne me faut...

Lire la suite

Règne

Règne

Jean Marie Auguste Jugelet (1805-1874), La vigie de Koat-Ven, détail Découvrir un mystère éploré sous les mots, Gratter, pour l’aviver, l’ancienne cicatrice, Pour délaver ce bleu, dont le ciel nous inonde, Et masque à nos regards l’empreinte spirituelle....

Lire la suite

Médée

Médée

Aimé Nicolas Morot (1850–1913), Médée, détail Ce procédé, - Sans trop céder - Au procès des Pros, s’aidait. Au Pô ? Cédraies : Des proses aèdes ! Et, brossés des prés, Des possédés Sombres aux accès, D’être oppressés Détroussaient des mets. Mais (atroce...

Lire la suite

Fils à papa

Fils à papa

… Et mon ode, en cela, n’en devint aigrelette. Et puis un jour viendra, pour la muse en goguette … Pas un rond, un radis, pas le moindre kopeck… Oh certes, ce qu’il faut pour vivre décemment, Et payer à l’impôt la somme rondelette, Celle qui m’a manquée...

Lire la suite