Ghettos

Ghettos

... Écoute enfin la voix des barbares instances, / Le cri des profondeurs de l'humain méprisé ... 1. Écoute ces muets qui parlent en silence,Emmurés dans leurs vies par le fer des névroses :Ils discourent en eux sans cesser de se taire. Anonyme légion...

Lire la suite

Fugaces élans

Fugaces élans

... À l’amble de mon pas, désormais hérétique, / Mon verbe cherche une ombre en l’horizon pluriel ... J’ai voulu de ma peau frotter la peau du ciel,Dans le silence clore une bouche d’orgueil,Et puis dans la douleur, d’un chant superficiel,Enluminer l’espace...

Lire la suite

In-quarto

In-quarto

... Hélas, ma page est mon tombeau, / Rangés, ternes en in-quarto... Combien de pages font un livre ?Un poème, combien de mots ?Vingt-six lettres pour tout décrire,Tant de syllabes, un seul écho. Le sonnet paye mon écotS’il faut une pensée construire,J’écris...

Lire la suite

Alla breve

Alla breve

... Tantôt, promesse dans nos bras, / Elle babille sur nos pas ... L’enfance longue est pourtant brève,Immense à l’heure de l’aurore,Du néant le cœur approchantElle est infime au soir couchant. Tantôt, promesse dans nos bras,Elle babille sur nos pas,Innocence,...

Lire la suite

Apogée

Apogée

... Ainsi l’éternité emporte notre appel ... / ... En la secrète voix qui hante notre joie ... La fournaise d’été alanguissait nos cœurs,Nous joutions mollement dans la geste d’aimer ;Sur nos échines nues, de brûlantes sueursS’exsudaient à nos corps tout...

Lire la suite

Cabbale sans extase

Cabbale sans extase

Représentation allégorique du Phénix, anon., XVIIIe siècle Cela n’aura servi à rien,Ces belles rimes musicales,Ce verbe allant à pas comptésEn mes traverses sidérales. Je n’en suis que le ricochetReflet de vos simples bontés,Muses, aussi votre hochetAux...

Lire la suite

En l’abjecte mêlée

En l’abjecte mêlée

Honoré Daumier (1808-1879), Comte Auguste Hilarion de Kératry, dit aussi L'obséquieux C’est une promenade au verbe calibré,Une romance sage un peu dans l’air du temps,Ça ne dérange rien, furtive chansonnette,Souffle d’air en la brise où passe un mirliton....

Lire la suite

Désert

Désert

Marcel Carné (1906-1996), Photo extraite du film "La Marie du port", 1950. 1. Il ouvre son journal avec affectation,Paravent dérisoire où le monde résonneEt son regard parcourt avec mélancolieLes pages encombrées d’images et de signes. Dans le bar délaissé...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>