En notre andain

En notre andain

... Qu’importent les chagrins, trop sûrs, / Le soleil brille en notre andain ... Même les bruits, même les gaz,Les fumées, les vapeurs puantes,Les moteurs en leur grondement,Ne tuent la grâce du printemps. Le matin clair, frais et content,Grésille de...

Lire la suite

En l’aurore, demain

En l’aurore, demain

Kirkjufell, montagne isolée d'Islande, située sur la péninsule de Snæfellsnes. Demain je serai là, dans l’arbre ou dans la pierre, Poussière en l’infini aux trames d’une étoile, Matière distribuée dans le hasard quantique, Forme en le devenir des prochaines...

Lire la suite

Décombres

Décombres

L'amphithéâtre d'El Jem, ou Colisée de Thysdrus, construit vers le premier tiers du IIIe siècle Décombres ! Tout se ruine en le rustre avenirEt, pour un Parthénon, combien sont les palaisDémembrés aujourd’hui, poussières sur l’oubli ?Combien de monuments,...

Lire la suite

Chamaille

Chamaille

... Errance maritime aux rives épandues, / Comme un coursier disert égrenant sa misère ... En lettres capitales, cris, polyphonies Voici mon verbe encore, empêtré d’harmonies, Baillant sous bonne étoile au rythme du poème, Inventé dans l’instant comme...

Lire la suite

Au mensonge hagard

Au mensonge hagard

... Car leur plus cher désir, c’est d’être le patron, / Pour intimer silence à la contestation ... C’est une grande bringue emplie de suffisance,De ceux qui parlent fort et donnent des leçons :Il est de ces humains comme contrefaçons,Qui jettent l’anathème...

Lire la suite

Devant la sépulture

Devant la sépulture

... que la camarde apprête / Pour effacer ma vie devant la sépulture ... Une page se tourne au chevet de l’angoisse,J’ai rajouté des mots aux maux qui sont les miens,Dans la course du jour, où tout semble pareil,Rien ne bouge et pourtant je pressens d'amples...

Lire la suite

Au lieu de l’utopie

Au lieu de l’utopie

... J’emporterai mon chant au lieu de l’utopie ... Je tiendrai, quelque jour, mon journal d’agonie,Si je peux, c’est certain, mon corps est averti,En l’ombre des remparts, des ultimes abris. Sur l’enclume où Vulcain battra mon cœur en bris,J’en ferai...

Lire la suite

Garnements

Garnements

... Se disant « la vie c’est pas drôle ! » / Il s’en trouve un, qui n’est frivole ... Parfois dans la cours de l’écoleOn se moque et puis on rigoleOn est petit, c’est pas méchantTant pis si tu n’es pas content ! « Rapporteur ! Paquet sans ficelle !Ferme...

Lire la suite

Faridondaine

Faridondaine

... Ici sont mes débauches, ma faridondaine, / Le mensonge fardé de mes pieuses paroles ... Je ne suis pas maussade mais j’ai le cœur gros.Pourquoi ? J’ai mal dormi, sans doute, mais celaEn soit ne suffit pas à mesurer ma peine. Souvent, dans le matin,...

Lire la suite

Au pilori joyeux

Au pilori joyeux

... On n’est qu’un trublion quand on est Arlequin ... Aux échoppes du verbe il est de grands menteurs, Investissant le mot pour dire son contraire, Travestis du langage et babillards malsains, Dont le champ sémantique est un champ de bataille. Ils sont...

Lire la suite

Apollinaire

Apollinaire

... Que vous la sussiez, damoiselle / L’aimable vie de l’Hospodar ... Je lisais les onze milles verges,Livre du grand ApollinaireQu’on se passait, sous le manteau,Rêvant d’une métamorphose... « Comment, vous ignorez la chose ?On est loin du pont Mirabeau,La...

Lire la suite

Cabalette

Cabalette

... Je chante, informatique, une autre cabalette ... Une page remplie de lignes d’écriture,Comme jadis, enfant, de pâté en rature,Je bleuissais, à l’aide du sergent major,La page des cahiers où je m’emploie encor. Certes, l’ordinateur remplace le plumier,Certes,...

Lire la suite

Casse-cul

Casse-cul

... Ce cornard, ce consul, / Sans scrupule, / Me mord au cul et me retient sous sa férule ... Il a trop plu, Trop blet, trop cru, Trop mal au cul, Ce mois de mai là ne me plut. Je n’en veux plus Vainement j’attends sa décrue ; Que ce dol qui carde mon...

Lire la suite

Fifu

Fifu

... Et ma langue se délaçait ... Hélas, je ne savais siffler…Bambin timide en mon jeune âgeBaissant le nez, croisant mes piedsDodelinant sur ma personne, Hors du cocon j’étais aphone.« Allez, ne te fait pas prier, »Un frangin, fort en persiflage,Tentait...

Lire la suite

Vert singe

Vert singe

... Vert singe et torique, / Son char le magne, / Aux ronces vaut ... La sardane à palesN’a bu qu’ordonne aux ors,Si rame cesse,Toutes, en cas, m’ont. Pis, arts en cortexMoquent tes humas,Si la faille êtes,Vos vaches, hein, quêtons. Lisse toit relie,Et...

Lire la suite

Le pull rouge

Le pull rouge

... Insensible aux regards, bavard, il fanfaronne / En son pullover rouge, ivre de mauvais goût ... Il jase avec aplomb de son talent de plume,Grisonnante grisaille et, grasseyant : « J’écris ! »,Il enfile et emperle dans ses lieux communsUn verbe cent...

Lire la suite

Portable

Portable

Antique sans fil, et donc portable, par voie de conséquence ;)) ... Si j’ trouv’ le temps j ’t’appelle, attends mon coup de filÀ tout à l’heur’, bientôt, écoute y faut que j’fileDemain tu seras là ? Alors on en discute ;Ca roule on fait comm’ ça, tu...

Lire la suite

Point d’équilibre

Point d’équilibre

... Mais il demeure en moi, certain, / Poutre maîtresse, fondation, / Socle où j’ai ancré ma fiction ... Mon père était une belle âme,Bon viveur et un beau vivantDru et chenu, inébranlable,Tel un arbre dans mon arpent. J’ai oublié − je m’en repens,Son...

Lire la suite

Redondance

Redondance

... Et, dans ma redondance arpentant vos discours, / Je cherche et je dévoie une parole neuve ... Je ne veux plus sentir ce poids sur mon épaule, Ce carcan qui m’oppresse et m’enchaîne à vos jours, Je ne suis celui-là, porteur de vérité, Qui cueille en...

Lire la suite

Perfide glas

Perfide glas

Cathédrale de Strasbourg, frise nord, illustration © Monique Grysole L’oiseau de feu, l’oiseau de ferDevant la porte de l’enferAu seuil du deuil de nos hivers,Hantent mon cœur, hantent mes vers. L’un est le messager de l’ombreMuet comme l’est l’astre...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>