Conseil de révision

Conseil de révision

Honoré Daumier (1808-1879), Le conseil de révision à Passy en 1842, détail Le cancer est un lieu que l’on n’habite pas. En soi et hors de soi, bailleur et locataire, Toujours à espérer l’exploit de son huissier Pour vous mettre à la porte d’un hôtel branlant....

Lire la suite

Compote mixte

Compote mixte

... Le kiwi, lui, dit oui, à la pomme d’amour, sans détour, qui s’enfuit à la hâte rouge comme tomate ... Où la fraise Est à l’aise La framboise La toise, Et chaque fruit, Sans bruit, Se dépêche. La pêche, Qu'a la pèche, Est de mèche Avec le citron, Si...

Lire la suite

Comme fait une fleur

Comme fait une fleur

... Vous êtes épanouis comme fait une fleur ... Je n’ai jamais douté de mon métier de père, Au moins tant que vous fûtes, mômes, mes petits. Oh, la tendresse émue au murmure d’enfance Et tout cet apparat de vos babils charmants ! Ainsi vous fûtes clairs...

Lire la suite

Ombre en l’obscur

Ombre en l’obscur

Georges La tour (1593- 1652), La Madeleine repentante, v. 1640, détail Parfois j’en ai assez de moi, De ce manteau de solitude, Rapetassé, cache misère, Pesant, poisseux sur mon épaule. Et puis j’ai assez de ce rôle, Mensonge épris d’un pauvre hère, Aux...

Lire la suite

Do, si, sol, la

Do, si, sol, la

Si Richard Wagner avait tenu son blog ... Si l'eau d'ici, De l'au-delà De ci, de là Dit les dix lots ; Quand l'édile, oh, Décide, holà, Si l'Adèle a Laudes aussi ; Do, si, sol, la, Des cils, l'ado De ce dol là, Au dos des scies De l'idole a Médit aussi....

Lire la suite

Miroir brisé

Miroir brisé

... Un miroir brisé sur les chemins de l’aurore n’est plus qu’en une myriade d’éclats ... L’enfance est le lieu De l’intensité absolue des émotions. Ainsi un enfant triste est-il affreusement triste, Même si ce n’est que pour une poignée de seconde. Et...

Lire la suite

L’Ankou

L’Ankou

... La Parque aveugle, la têtue, la faucheuse, veuve, l’Ankou ... Puis l’on comprend qu’on va mourir. Un jour, au détour d’une rime, On mesure l’absurdité De ce destin, corps fourvoyé. Et l’on voudrait la soudoyer, La camarde en sa surdité, Ou la distraire...

Lire la suite

Alizés

Alizés

Edward Moran (1829-1901), Bateaux de pêche au soleil couchant, détail S’il te faut revenir à quelque rythme ancien, En cette longue absence où les mots n’étaient rien, Où le silence épais des lentes habitudes Marquait ton front charmant de longues hébétudes...

Lire la suite