Amer caissier

Amer caissier

Danse macabre à Hrastovlje, en Istrie ( XIIe siècle) : la mort et l’usurier, détail Le ciel rosit, là bas, aux lisières de l’ombre, La ligne dentelée des grands arbres austères S’affirme, lentement, dans un vaste silence Et, dans l’indéfini, quelque chose...

Lire la suite

Gourmandise verbale

Gourmandise verbale

Illustration de Patrick Cuillé, parue dans « L'ogre Gourmand », détail Confits, Ces fruits Qu'on fit Sans bruit ; Dans cette pâte, Dit l'amande Je m'épate Et en redemande ! Fabulette De choc, holà En la table êtes Chocolat ! Ca se gâte, oh, Dit le galate,...

Lire la suite

Le chemin de l'école

Le chemin de l'école

... Où donc va cet enfant frivole quand il grandit, quand il s’étiole ... Les enfants qui vont à l'école Sont pareils à l’oiseau qui vole De-ci, de-là, dans le ciel clair. Leur esprit, léger comme l'air, Virevolte souvent posé Sur une branche, à l'opposé...

Lire la suite

Dans la forme du vers

Dans la forme du vers

Pablo Picasso, (1881-1973), Arlequin accoudé, détail J’ai noté à grand traits, sur mon cahier ligné, Le songe d’une idée qui m’était survenue, Ainsi, folle insensée, par la muse conduite Au chevet balbutiant de ma rime obsolète. Il ne faut quelquefois...

Lire la suite

Tardieu

Tardieu

Jean Tardieu, (1903-1995) J’ai été le contemporain de Jean Tardieu, Pendant près de quarante ans Et je n’en savais rien ! Pourquoi ne l’aies-je pas lu lorsque j’avais quinze ans, Ou vingt, ou trente ? J’aurais pu me précipiter vers lui, Lui crier mon...

Lire la suite

Passades

Passades

Vincent van Gogh, (1853-1890), Bateaux de pêche près des Saintes-Marie-de-la-Mer, détail Tout est moment, ruades, bruit, Rien ne demeure et tout nous fuit, Le ciel emporte nos douleurs Qui se dissipent en lueurs. Oh les parures de l’aurore, Où, calme,...

Lire la suite

Aux anciennes treilles

Aux anciennes treilles

Où sont tous nos aimés disparus de la terre ? Dans quelle ombre nocturne ou quel profond mystère ? Dans l’instance étoilés, où sont leurs candélabres, Ont-ils part aux échos en d’éternels palabres ? Hélas, que sommes nous sinon que leur mémoire ? Ils...

Lire la suite

Diesels

Diesels

... Adieu bel air léger empesté de diesels, adieu ma rêverie : les moteurs sont des fous ... J’étais assis, peinard, à lutiner la muse, Sur le quai de la gare espérant un wagon ; Griffonnant une page, œil vague et l’esprit libre, Et le cœur à l’encan...

Lire la suite